Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée dans le monde. Retrouvez sur cette page les communications d'UNIMEV ainsi que les ressources et outils mis à la disposition de ses adhérents.

ACTUALITÉS

Réglementation générale 

28 juillet 2020 – Décret n° 2020-911 du 27 juillet 2020 – Article 1er – I- 9°
Le Gouvernement, à l’occasion du Conseil de défense qui s’est tenu vendredi 24 juillet, a décidé de ramener la date de réouverture des ERP de type T au 1er septembre 2020.

L’article 39 du décret du 10 juillet 2020, qui interdit l’accueil de public par les parcs expositions, est complété par les mots : « jusqu’au 31 août 2020 ».

L’article 3-V du décret du 10 juillet prévoyant qu’ « aucun événement réunissant plus de 5 000 personnes ne peut se dérouler sur le territoire de la République jusqu’au 31 août 2020 », la jauge limite de 5000 personnes ne trouvera plus à s’appliquer à compter du 1er septembre.
Les salons, foires et congrès-expositions pourront donc se dérouler en septembre sans jauge limite.
Les organisateurs sont invités à observer scrupuleusement :
– les prescriptions sanitaires ;
– les prescriptions d’information des préfets (obligation d’information 72 heures avant le début de l’événement pour les ERP de 1ère catégorie pouvant accueillir +5000 personnes).

18 juillet 2020 – Décret n° 2020-884 du 17 juillet 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie
Obligation de port du masque dans les lieux publics clos – Ce décret modifie le décret du 10 juillet pour, entre autres, ajouter à la liste des établissements dans lesquels le port du masque est obligatoire (article 27 du décret du 10 juillet 2020) « les établissements M et, à l’exception des bureaux, W ».

Voir – Article 27 du décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 
« III. – Toute personne de onze ans ou plus porte un masque de protection dans les établissements de type L, X, PA, CTS, V, Y et S, ainsi que, s’agissant de leurs espaces permettant des regroupements, dans les établissements de type O, sans préjudice des autres obligations de port du masque fixées par le présent décret. Il peut être rendu obligatoire par l’exploitant dans les autres types d’établissements.
Cette obligation ne s’applique pas aux candidats à un concours ou un examen lorsqu’ils sont assis. »

Voir – Article GN 1 du règlement du 25 juin 1980 pris en application de l’article R. 123-12 du code de la construction et de l’habitation
« I . – Les établissements sont classés en types, selon la nature de leur exploitation :
 a) Etablissements installés dans un bâtiment :
 J Structures d’accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ;
 L Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;
 M Magasins de vente, centres commerciaux ;
 N Restaurants et débits de boissons ;
 O Hôtels et pensions de famille ;
 P Salles de danse et salles de jeux ;
 R Etablissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ;
 S Bibliothèques, centres de documentation ;
 T Salles d’expositions ;
 U Etablissements sanitaires ;
 V Etablissements de culte ;
 W Administrations, banques, bureaux ;
 X Etablissements sportifs couverts ;
 Y Musées ;
 b) Etablissements spéciaux :
 PA Etablissements de plein air ;
 CTS Chapiteaux, tentes et structures ;
 SG Structures gonflables ;
 PS Parcs de stationnement couverts ;
 GA Gares ;
 OA Hôtels-restaurants d’altitude ;
 EF Etablissements flottants ;
 REF Refuges de montagne.»

11 juillet 2020 – Décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé
Ce décret du 10 juillet 2020 prolonge le dispositif du décret du 31 mai 2020 actualisé au mois de juin. Il ne précise pas, hormis pour les événements de +5000 personnes (interdits jusqu’au 31 août 2020), les conditions d’application dans le temps des interdictions/restrictions édictées. Les visas mentionnés en tête du decret imposent de se référer à la loi du 9 juillet 2020 qui habilite le Premier ministre à prendre des mesures de lutte contre l’épidémie de COVID-19 pour la période du 11 juillet au 30 octobre 2020.

Nous faisons nos meilleurs efforts pour que la prolongation de cette interdiction soit ramenée au 31 août 2020, comme indiqué par le Premier ministre dans son communiqué du 20 juin 2020.

10 juillet 2020 – Loi n° 2020-856 du 9 juillet 2020 organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire
Cette loi encadre la période transitoire qui s’ouvre avec la fin de l’état d’urgence sanitaire le 11 juillet et se termine le 30 octobre prochain. Pendant ces 4 mois, « par décret pris sur le rapport du ministre chargé de la santé, dans l’intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l’épidémie de COVID-19 », le Premier ministre peut réglementer les déplacements et l’accès aux moyens de transport, l’ouverture des établissements recevant du public, ainsi que les rassemblements sur la voie publique, à condition que ces mesures soient « strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu ».

Dispositifs de soutien – Accompagnement des entreprises

25 juin 2020 – GOUVERNEMENT – Compte rendu du Conseil des ministres
Depuis le 1er juin, les règles sont les suivantes, afin d’accompagner la reprise d’activité :
– l’indemnité versée au salarié est inchangée : pendant l’activité partielle, il perçoit 70 % de sa rémunération brute (environ 84 % du salaire net), et au minimum le SMIC net ;
– la prise en charge de cette indemnité par l’État et l’Unédic est de 85 % de l’indemnité versée au salarié, dans la limite (inchangée) de 4,5 SMIC. Les entreprises sont ainsi remboursées de 60 % du salaire brut, au lieu de 70 % précédemment ;
– les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration, du sport, de la culture, du transport aérien et de l’événementiel ainsi que les entreprises de secteurs connexes ayant subi une très forte baisse d’activité continuent de bénéficier d’une prise en charge à 100 % de l’indemnité versée aux salariés jusque fin septembre.

25 juin 2020 – Ordonnance n° 2020-770 du 24 juin 2020 relative à l’adaptation du taux horaire de l’allocation d’activité partielle

30 juin 2020 – Décret n° 2020-810 du 29 juin 2020 portant modulation temporaire du taux horaire de l’allocation d’activité partielle
Qui continue de bénéficier de la prise en charge à 100% de l’allocation d’activité
partielle versée au salarié et pour quelle durée ?
Voir – Note de synthèse sur le champ d’application de la prise en charge à hauteur de 100% par l’Etat de l’indemnité d’activité partielle versée au salarié
Voir – Modèle de lettre Direccte 
Voir – Mémo UNIMEV 

10 juin 2020 – GOUVERNEMENT – Projet de loi de finances rectificative 3
Voir plus particulièrement :
– Article 1er – Annulation de redevances d’occupation du domaine public de l’État et de ses établissements publics
– Article 3 – Dégrèvement exceptionnel de la cotisation foncière des entreprises au titre de 2020 au profit des entreprises de taille petite ou moyenne des secteurs relevant du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration, du sport, de la culture, du transport aérien et de l’événementiel particulièrement affectés par la crise sanitaire
– Article 18 – Exonération de cotisations patronales, aide au paiement des cotisations, remises de dettes et plans d’apurement pour les entreprises affectées par la crise sanitaire.

Mesures sanitaires 

17 juin 2020 – FÉDÉRATIONS PROFESSIONNELLES DE LA FILIÈRE ÉVÉNEMENTIELLE – Référentiel sanitaire de la filière événementielle  

juin 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Protocole national de déconfinement pour les entreprises

11 juin 2020 – UNIMEV – Deux outils de mise en conformité sanitaire  : 
– Check-list de répartition contractuelle des tâches Organisateur/Gestionnaire de site
– Mémo d’information des exposants 
En attendant l’agrément du Protocole événementiel soumis au ministère du Tourisme, UNIMEV met à la disposition des organisateurs deux outils pratiques pour clarifier la problématique de la mise en conformité sanitaire d’un événement avec les gestionnaires de sites et les exposants :

– le 1er (sous Excel) est un exemple de check-list de répartition contractuelle des tâches entre l’organisateur et le gestionnaire de site (à joindre éventuellement au contrat) ;
– le 2e (sous Word) est un exemple de mémo d’information des exposants (à joindre éventuellement au guide pratique de l’exposant).
N’hésitez pas à adapter ces matrices en les modifiant, en les complétant ou en les personnalisant selon vos besoins spécifiques.

18 juin 2020 – Communiqué de presse – Les organisations professionnelles interpellent le Premier Ministre : « Le 1er septembre, c’est la rentrée de tous les événements professionnels. Permettez-nous d’accompagner la relance de l’économie ! »

6 mai 2020 – Communiqué de presse – Les  organisations professionnelles travaillent à l’élaboration d’un « Protocole sanitaire de la Filière événementielle » 

30 avril 2020 – Communiqué de presse – Sévèrement impactée par la crise, la Filière Evénement se prépare à la reprise

22 avril 2020 – Communiqué de presse – Les organisations professionnelles de la filière événementielle proposent au gouvernement un plan de sauvetage

18 mars 2020 – Communiqué de presse – La filière événement propose son aide à la nation 

11 mars 2020 – Lettre au Premier Ministre – La filière demande la création d’un fonds de solidarité

6 mars 2020 – Communiqué de presse – UNIMEV mobilisée pour la filière Evénement 

14 février 2020 – Communiqué de presse – Raison garder 

CONTINUITÉ D’ACTIVITÉ
MESURES SANITAIRES

17 juin 2020 – FÉDÉRATIONS PROFESSIONNELLES DE LA FILIÈRE ÉVÉNEMENTIELLE – Référentiel sanitaire de la filière événementielle  

11 juin 2020 – UNIMEV – Deux outils de mise en conformité sanitaire  : 
– Check-list de répartition contractuelle des tâches Organisateur/Gestionnaire de site
– Mémo d’information des exposants 
En attendant l’agrément du Protocole événementiel soumis au ministère du Tourisme, UNIMEV met à la disposition des organisateurs deux outils pratiques pour clarifier la problématique de la mise en conformité sanitaire d’un événement avec les gestionnaires de sites et les exposants :

– le 1er (sous Excel) est un exemple de check-list de répartition contractuelle des tâches entre l’organisateur et le gestionnaire de site (à joindre éventuellement au contrat) ;
– le 2e (sous Word) est un exemple de mémo d’information des exposants (à joindre éventuellement au guide pratique de l’exposant).
N’hésitez pas à adapter ces matrices en les modifiant, en les complétant ou en les personnalisant selon vos besoins spécifiques.

3 juin 2020 – GOUVERNEMENT – Phase 2 du plan de déconfinement (2 juin/21 juin 2020) – Calendrier

mai 2020 – AIPC and UFI – Good practice guidance – Requirements for re-opening business events

22 mai – MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES – Restrictions de circulation et mise en place de mesures sanitaires aux frontières

19 mai 2020 – MINISTÈRE DE LA CULTURE – Aide à la reprise d’activité et à la réouverture au public des salles de spectacle

29 avril 2020 – SYNTEC – Guide des recommandations sanitaires pour la continuité des activités

20 avril 2020 – ATOUT FRANCE – Mesures sanitaires – Benchmark sectoriel France et international

avril 2020 – FÉDÉRATION DES ENTREPRISES DE PROPRETÉ – Guide pratique – Continuité d’activité – Propreté – Mesures de prévention

17 avril 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Mesures de prévention dans l’entreprise contre le COVID-19 

26 mars 2020 – SYNTEC – Organiser le travail

24 mars 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Obligations de l’employeur 

Référentiels

5 mai 2020 – UFI – Global framework for reopening exhibitions and B2B trade events post the emergence from COVID-19     

3 mai 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Protocole national de déconfinement pour les entreprises

19 mai 2020 – MINISTÈRE DE LA CULTURE – Aide à la reprise d’activité et à la réouverture au public des musées et monuments

Masques de protection

mai 2020 – INRS – FAQ masques de protection respiratoire et risques biologiques 

20 mai 2020 – AMELI.FR- Subvention « PREVENTION COVID » pour TPE et PME

30 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE –  Les différents types de masques de protection

mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ACTION ET DES COMPTES PUBLICS – Étapes pour importer des masques de protection

26 mars 2020 – MEDEF – Informations sur les masques de protection

Responsabilité de l’employeur

20 mai 2020 – SYNTEC – Responsabilité de l’employeur et COVID-19 – Fiche technique

20 mai 2020 – SYNTEC – Responsabilité de l’employeur et COVID-19 – Synthèse

rEPRISE DES ÉVÉNEMENTS
enquÊteS PERMANENTES

Liste actualisée 
des initiatives d’aide
aux autorités sanitaires

Enquête permanente 
sur l’impact de la crise COVID-19
sur vos activités

Liste actualisée 
des événements maintenus

Liste actualisée
des initiatives et solutions innovantes

Annulation et report des evenements

18 juillet 2020 – Décret n° 2020-884 du 17 juillet 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie 
Obligation de port du masque dans les lieux publics clos – Ce décret modifie le décret du 10 juillet pour, entre autres, ajouter à la liste des établissements dans lesquels le port du masque est obligatoire (article 27 du décret du 10 juillet 2020) « les établissements M et, à l’exception des bureaux, W ».

11 juillet 2020 – Décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé
Ce décret du 10 juillet 2020 prolonge le dispositif du décret du 31 mai 2020 actualisé au mois de juin. Il ne précise pas, hormis pour les événements de +5000 personnes (interdits jusqu’au 31 août 2020), les conditions d’application dans le temps des interdictions/restrictions édictées. Il convient donc de se référer à la loi du 9 juillet 2020 qui prévoit une habilitation du Premier ministre à prendre des mesures de lutte contre l’épidémie de COVID-19 pour la période du 11 juillet au 30 octobre 2020.

10 juillet 2020 – Loi n° 2020-856 du 9 juillet 2020 organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire
Article 1 
I. – A compter du 11 juillet 2020, et jusqu’au 30 octobre 2020 inclus, … le Premier ministre peut, par décret pris sur le rapport du ministre chargé de la santé, dans l’intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l’épidémie de covid-19 : 

2° Réglementer l’ouverture au public, y compris les conditions d’accès et de présence, d’une ou de plusieurs catégories d’établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunion, à l’exception des locaux à usage d’habitation, en garantissant l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité.

La fermeture provisoire d’une ou de plusieurs catégories d’établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunions peut, dans ce cadre, être ordonnée lorsqu’ils accueillent des activités qui, par leur nature même, ne permettent pas de garantir la mise en œuvre des mesures de nature à prévenir les risques de propagation du virus ou lorsqu’ils se situent dans certaines parties du territoire dans lesquelles est constatée une circulation active du virus ;

3° Sans préjudice des articles L. 211-2 et L. 211-4 du code de la sécurité intérieure, réglementer les rassemblements de personnes, les réunions et les activités sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public ;

II. – Lorsque le Premier ministre prend des mesures mentionnées au I, il peut habiliter le représentant de l’Etat territorialement compétent à prendre toutes les mesures générales ou individuelles d’application de ces dispositions.

Lorsque les mesures prévues au même I doivent s’appliquer dans un champ géographique qui n’excède pas le territoire d’un département, le Premier ministre peut habiliter le représentant de l’Etat dans le département à les décider lui-même. Les décisions sont prises par ce dernier après avis du directeur général de l’agence régionale de santé. Cet avis est rendu public.

Le Premier ministre peut également habiliter le représentant de l’Etat dans le département à ordonner, par arrêté pris après mise en demeure restée sans effet, la fermeture des établissements recevant du public qui ne mettent pas en œuvre les obligations qui leur sont imposées en application du 2° dudit I.

III. − Les mesures prescrites en application du présent article sont strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu. Il y est mis fin sans délai lorsqu’elles ne sont plus nécessaires. Les mesures individuelles font l’objet d’une information sans délai du procureur de la République territorialement compétent.

7 juillet 2020 – Conseil d’Etat – ordonnance en référé du 6 juillet 2020
Ne pas confondre réglementation des manifestations sur la voie publique et réglementation des manifestations commerciales !

Saisi en référé d’un recours contre le décret du 14 juin instituant une obligation d’autorisation préalable à une manifestation sur la voie publique, le Conseil d’Etat a, par une ordonnance en référé du 6 juillet 2020 :
– suspendu l’obligation d’autorisation préalable de manifestation ;
– maintenu l’interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes.

Cette ordonnance du Conseil d’Etat concerne la réglementation des manifestations sur la voie publique. Elle ne concerne pas la réglementation des manifestations commerciales.
Voir – Code de la sécurité intérieure : articles L.211-1 à L211-4
Voir – Tableau récapitulatif de la réglementation administrative des événements

23 juin 2020 – Décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Version consolidée au 22 juin 2020 du décret du 31 mai 2020 intégrant les modifications des décrets du 21 juin et du 14 juin 2020.

22 juin 2020 – Décret n° 2020-759 du 21 juin 2020 modifiant le décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Ce décret du 21 juin ne modifie pas les prescriptions antérieures pour les types T et L/CTS.

20 juin 2020 – GOUVERNEMENT – Communiqué de presse – Mesures supplémentaires de déconfinement pour la période estivale
Voir Point C – « A partir du mois de septembre 2020, et sous réserve d’une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements :
– Ouverture des établissements accueillants des foires, expositions et salons ».

14 juin 2020 – Décret n° 2020-724 du 14 juin 2020 modifiant le décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Un décret publié le 14 juin 2020 adapte les dispositions du décret du 31 mai pour tirer les conséquences de l’allocution du Président de la République.

Les choses ne changent pas significativement.

Pour résumer :
– pour les ERP de type T (expositions, foires, salons), le principe général d’interdiction d’accueil du public demeure ;
– pour les ERP de type L (Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple), l’autorisation d’accueil du public (sous réserve de respecter les conditions de fourniture d’un siège/ personne, de placement 1 siège/2 et d’observer les mesures d’hygiène et de distanciation d’1 mètre entre chaque personne) est généralisée à l’ensemble du territoire, l’Ile de France passant en zone verte ;
– pour les espaces privés autres que des ERP, qu’ils appartiennent à des entreprises (ex AG, réunions…) ou à des particuliers ( ex mariages, soirées…), l’autorisation reste la règle ;
– pour les espaces publics, le principe d’interdiction des rassemblements à caractère non professionnel de +10 personnes sur l’espace public est maintenu – Mais le décret du 14 juin précise que « les cortèges, défilés et rassemblement de personnes, et, d’une façon générale, les manifestations sur la voie publique » peuvent être autorisés par le préfet de département si les conditions de leur organisation sont propres à garantir le respect des mesures d’hygiène et de distanciation. 

31 mai 2020 – Décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Un nouveau décret modifie les règles prescrites dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire prorogé jusqu’au vendredi 10 juillet inclus. Rappelons qu’une 2e prorogation de l’état d’urgence sanitaire, si elle était décidée devrait être soumise à l’approbation du Parlement.

1- Le décret interdit de manière assez générale l’organisation d’événements
1.1- Jusqu’au 31 août 2020
– Le décret reprend l’interdiction des événements de + 5000 personnes.

1.2- Jusqu’au terme de l’état d’urgence sanitaire (10 juillet 2020)
– Le décret interdit aux ERP de type T (expositions, foires salons…) d’accueillir du public ;
– Le décret interdit  aux ERP de type L (salles de conférence/réunion/spectacle) et de type CTS (chapiteaux) situés en zone orange d’accueillir du public ;
– Le décret interdit les rassemblements à caractère non professionnel de + 10 personnes sur l’espace public.

2- Exceptions au principe général d’interdiction – Ce qui est autorisé
– Le décret autorise l’accueil d’événements par les ERP de type L (salles de conférence/réunion/spectacle) et de type CTS (chapiteaux) situés en zone verte, sous réserve de respecter des règles d’hygiène et de distanciation sociale définies (port du masque obligatoire, fourniture d’un siège assis/personne, distance d’un siège entre chaque personne/groupe de moins de 10 personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, aménagement des espaces de regroupement permettant l’observation des mesures d’hygiène et de distanciation sociale) ;

– Le décret autorise l’organisation d’événements dans les espaces privés, que ces lieux appartiennent à des entreprises (ex AG, réunions…) ou à des particuliers ( ex mariages, soirées…).

3- Les préfets conservent leur pouvoir de restreindre ou d’interdire
Les préfets ont le pouvoir d’interdire les rassemblements ou l’accueil de public par un ERP lorsque les circonstances locales l’exigent, notamment lorsque le dispositif de mise en œuvre des mesures d’hygiène et de distanciation ne leur paraît pas adapté.

Le décret prévoit que les gestionnaires de sites de type L (conférence, réunion, spectacle…), X (établissements sportifs couverts), PA (établissements de plein air) ou CTS (chapiteaux) de 1ère catégorie (capables d’accueillir + 1.500 personnes pour faire simple) qui souhaitent accueillir du public doivent en faire la déclaration au préfet au moins 3 jours avant.

Voir :
– Article 1er – Systématisation des mesures d’hygiène et de distanciation sociale
– Article 3 – Interdiction des rassemblements de + 10 personnes sur l’espace public jusqu’au 10 juillet 2020 – Interdiction des événements de + 5000 personnes jusqu’au 31 août 2020 – Pouvoirs du préfet d’interdire un rassemblement
– Article 27 – Notification d’accueil d’un événement par l’organisateur au préfet 3 jours à l’avance
– Article 39 – ERP de type T
– Article 45 – ERP de type L
– Article 57 – Pouvoir du préfet d’interdire à un ERP d’accueillir du public

12 mai 2020 – Loi n° 2020-546 du 11 mai 2020 prorogeant l’état d’urgence sanitaire et complétant ses dispositions
Article 3 – L’article L. 3131-15 du code de la santé publique est ainsi modifié :

I-Dans les circonscriptions territoriales où l’état d’urgence sanitaire est déclaré, le Premier ministre peut, par décret réglementaire pris sur le rapport du ministre chargé de la santé, aux seules fins de garantir la santé publique :

 5° Ordonner la fermeture provisoire et réglementer l’ouverture, y compris les conditions d’accès et de présence, d’une ou plusieurs catégories d’établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunion, en garantissant l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité. 

11 mai 2020 – CONSEIL CONSTITUTIONNEL – Décision n° 2020-800 DC du 11 mai 2020 sur la Loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire et complétant ses dispositions    
Communiqué de presse
Les mesures d’interdiction relatives aux ERP et aux lieux de réunions ne s’étendent pas aux locaux à usage d’habitation. Les rassemblements de +10 personnes sont donc autorisés dans la sphère privée.

11 et 12 mai 2020 – Décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Le décret prescrit les mesures à respecter dans les différentes circonstances de la vie sociale (déplacements, rassemblements, enseignement, activités diverses…) pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire :

– il interdit, jusqu’à l’expiration de l’état d’urgence (10 juillet), l’accueil de public par certaines catégories d’ERP, dont les types T, L, X… Sont ainsi interdits les salons, foires, congrès, spectacles, compétitions sportives…(article 10) – Une dérogation spéciale est prévue pour l’accueil de concours ou d’examens.

– il interdit, jusqu’à l’expiration de l’état d’urgence (10 juillet), les rassemblements autres que professionnels de plus de 10 personnes sur les espaces publics – Sont ainsi interdits les festivals, concerts, fêtes populaires… (article 7).

– il interdit, jusqu’au 31 août 2020, les « événements réunissant plus de 5.000 personnes » (article 8) – Sont ainsi interdits les grands événements et fêtes populaires estivaux – On peut s’étonner qu’un texte qui édicte des dispositions « dans le cadre de l’état d’urgence » (voir titre du décret), c’est-à-dire jusqu’au 10 juillet, comporte des mesures dont le terme dépasse la date-limite fixée pour celui-ci.

Le décret réglemente les rassemblements à caractère professionnel en les subordonnant à la mise en place d’un dispositif permettant l’observation des règles d’hygiène et de distanciation sociale. 
Il habilite enfin les préfets, dans les départements, à interdire ou à restreindre, par des mesures réglementaires ou individuelles, les rassemblements, réunions ou activités, à caractère professionnel ou non, lorsque les circonstances locales l’exigent.

11 mai 2020 – Décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Prolongation des mesures d’interdiction des rassemblements et d’accueil du public jusqu’au 10 juillet 2020

14 avril 2020 – Décret complétant le décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
Interdiction jusqu’au 11 mai 2020 des rassemblements de plus de 100 personnes et d’accueil du public 

23 mars 2020 – Décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire – voir articles 7 et 8 
Interdiction jusqu’au 15 avril 2020 des rassemblements de plus de 100 personnes et d’accueil du public – Reprise des arrêtés du 13 et 14 mars 2020

16 mars 2020 – Décret portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus 
Interdiction généralisée des déplacements hors du domicile, sauf pour des motifs limitativement énumérés

15 mars 2020 – Arrêté complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19

14 mars 2020 – Arrêté portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19
Interdiction jusqu’au 15 avril 2020 pour certains établissements d’accueillir du public 

13 mars 2020 – Arrêté portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19, abrogé par l’article 8 de l’arrêté du 14 mars
Interdiction jusqu’au 15 avril 2020 de tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert

4 mars 2020 – Arrêté portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19
Interdiction jusqu’au 31 mai 2020 de tout rassemblement mettant en présence de manière simultanée plus de 5 000 personnes en milieu clos

Flashs Infos UNIMEV

28 avril 2020 – Maintien, report, annulation, commercialisation d’événements

18 mars 2020 – Report & annulation

10 mars 2020 – Aides aux entreprises

2 mars 2020 -Eléments de réponse

18 février 2020 – Agir et anticiper

12 février 2020 – UNIMEV vous accompagne

Etudes UNIMEV

juin 2020 – Vers une incontournable refondation de l’événement – Vincent LARQUET

juin 2020 – Les français et la reprise des activités de divertissement événementiel post-confinement – Anthony FAURE

19 mai 2020 -Les événements d’hier ressembleront-ils à ceux de demain ? – Anthony FAURE

15 avril 2020 – La RSE comme levier de réinvention – Vincent LARQUET, Louis STELIAN 

Consultations d’avocats et avis d’experts

20 avril 2020 – DERRIENNIC AVOCATS – Quid de la résolution ou résiliation pour faute des contrats ?

14 avril 2020 – REVUE ACTUALITÉ JURIDIQUE – Dossier « COVID-19 et contrat »

1 avril 2020 – WOLTERS KLUWER ACTUALITE DU DROIT – COVID-19 et contrats : une ordonnance reporte le terme de certaines clauses 

3 avril 2020 – KPMG AVOCATS – Mesures de soutien au tourisme

14 avril 2020 – HAAS AVOCATS – Frédéric Picard et Lucile Desbordes – Contrats : le COVID-19 est-il un cas de force majeure ?

9 avril 2020 – ASSURINCO – Christophe CAMILLI – Assurance annulation – Calculer son risque financier

1 mars 2020 – GRANT THORNTON AVOCATS – L’exécution des contrats commerciaux à l’épreuve du COVID-19

31 mars 2020 – CARLER AVOCATS – Bénédict VIDAL – Manifestations commerciales et événements – Annulation et report – Des aménagements contractuels indispensables

29 mars 2020 – KPMG AVOCATS – Synthèse des mesures d’urgence prises par le Gouvernement en tax/legal/social

5 mars 2020 – GIDE AVOCATS – Emmanuel VITAL-DURAND et Cyrille ROLLIN – Arrêté ministériel du 4 mars 2020 – Portée

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES
DISPOSITIFS DE SOUTIEN

10 juin 2020 – GOUVERNEMENT – Communiqué de presse – Le Gouvernement renforce les aides apportées aux secteurs de l’hôtellerie, restauration, cafés, tourisme, événementiel, sport, culture

29 avril 2020 – L’intégrale des textes relatifs aux mesures liées au COVID-19 par SYNTEC

27 mars 2020 – Ordonnance portant mesures d’urgence en matière d’activité partielle 

25 mars 2020 – Décret relatif à l’activité partielle  

25 mars 2020 – Décret portant relèvement du plafond des avances de trésorerie au régime général de sécurité sociale

23 mars 2020 – Loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19

23 mars 2020 – Décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

19 mars 2020 – Arrêté complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus COVID-19

18 mars 2020 – Projet de loi de finances rectificative pour 2020

Ordonnances du 25 mars 2020

26 mars 2020 – CPME – Les ordonnances du 25 mars décryptées par la CPME

27 mars 2020 – FEDERATION des EPL – Conséquences des ordonnances sur la gouvernance de vos EPL

25 mars 2020 – Ordonnance relative à la prolongation de droits sociaux

25 mars 2020 – Ordonnance portant mesures d’urgence en matière de revenus de remplacement

25 mars 2020 – Ordonnance sur les conditions et modalités d’attribution de l’indemnité complémentaire 

Notes générales

13 mai 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Actualisation – Questions/réponses sur l’activité partielle

24 avril 2020 – MEDEF – Fiche récap – Quels dispositifs de soutien économique pour quelles entreprises?

26 mars 2020 – CCI – Toutes les aides disponibles pour faire face aux difficultés

19 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Mesures pour les entreprises

24 mars 2019 – SYNTEC – Mesures et point de situation

16 mars 2020 – MEDEF – Mesures pour les entreprises 

25 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Mesures de soutien et contacts utiles

24 mars 2020 – MEDEF – Tableau comparatif des aides régionales 

23 mars 2020 – RACINE AVOCATS – la Commission met en place un cadre spécial pour faciliter les aides d’État et prend ses premières décisions

16 mars 2020 – MEDEF – Mesures pour les entreprises

2 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE/DGE – Accompagnement des entreprises

Trésorerie – prêts garantis par l’Etat

24 avril 2020 – FÉDÉRATION BANCAIRE FRANCAISE – Infographie des étapes clés du PGE

24 avril 2020 – BPI – Tableau récapitulatif des aides en régions

31 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – FAQ Prêt garanti par l’Etat 

25 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Procédures d’obtention d’un prêt garanti par l’Etat

25 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Caractéristiques du prêt garanti par l’Etat

25 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Q/R prêt garanti par l’Etat

24 mars 2020 – CPME – Garantie de l’Etat aux établissements de crédits et sociétés de financement

23 mars 2020 – Arrêté accordant la garantie de l’Etat aux établissements de crédit et sociétés de financement 

3 mars 2020 – BPI – Mesures de soutien

Activité partielle – chômage partiel – gestion RH

14 mai  2020 – GOUVERNEMENT – Mesures annoncées par le PM à l’issue du 5e Comité interministériel du Tourisme – Communiqué de presse 

4 mai 2020 – OPCO ATLAS – Fiche essentielle FNE Formation

21 avril 2020 – MINISTERE DU TRAVAIL – FAQ FNE-Formation

30 avril 2020 – SYNTEC – Bascule en activité partielle des salariés en arrêts maladie spécifiques au Covid-19 au 1er mai 2020

28 avril 2020 – DERRIENNIC AVOCATS – Sabine SAINT-SANS – L’arrêt de travail dérogatoire mis lui aussi…au chômage partiel

3 avril 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Dispositif exceptionnel d’activité partielle

29 mars 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Questions/réponses sur les condition de recours à l’activité partielle

26 mars 2020 – SYNTEC – Recours à l’activité partielle

26 mars 2020 – SYNTEC – Formes possibles de l’activité partielle

26 mars 2020 – SYNTEC – Entreprises et salariés pouvant en bénéficier

26 mars 2020 – SYNTEC – Demande d’autorisation de recours à l’activité partielle

25 mars 2020 – URSSAF et CGSS – Formulaire d’aide financière exceptionnelle

24 mars 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Éligibilité à l’activité partielle

24 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR – Modèle d’attestation de déplacement professionnel

20 mars 2020 – MINISTÈRE DU TRAVAIL – Activité partielle et démarches

16 mars 2020 – MEDEF – Recours à l’activité partielle 

2 mars 2020 – DGEPF – Activité partielle et coronavirus 

Report de charges sociales et fiscales

27 mars 2020 – CARLER AVOCATS – Synthèse des mesures prises par le Gouvernement en droit fiscal et droit des sociétés

17 mars 2020 – MEDEF – Q/R Charges sociales 

13 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Modalités de mise en œuvre

mars 2020 – Formulaire – Demande de délai de paiement ou de remise d’impôt

Fonds de solidarité

31 mars 2020 – GOUVERNEMENT – Décret relatif au Fonds de solidarité

31 mars 2020 – MINISTÈRE DE L’ECONOMIE – Le Fonds de solidarité – Quelles démarches pour quelles entreprises ?

31 mars 2020 – CPME – Le Fonds de solidarité à destination des entreprises

Relations inter-entreprises – médiation

25 mars 2020 – SYNTEC – 6 principes de relations contractuelles en temps de crise

Assurance pertes d’exploitation

22 mai  2020 – TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS – Ordonnance de référé du 22 mai 2020 – Aff. ROSTANG/AXA
Les assurances couvrant les pertes d’exploitation sont conçues pour indemniser les entreprises subissant une baisse de leur chiffre d’affaires. Elles interviennent souvent en cas de dommage matériel, mais peuvent dans certains cas fonctionner « sans dommage ». C’était justement le cas du contrat de MAISON ROSTANG qui prévoyait une extension en cas de fermeture administrative « imposée par les services de police ou d’hygiène et de sécurité ».

Saisi en référé le 4 mai, le Tribunal de commerce de Paris a statué le 22 mai sur l’action en référé initiée par la SAS MAISON ROSTANG contre la SA AXA FRANCE IARD. Il a ordonné à l’assureur de verser à la société une provision de 45 000 euros et nommé un expert judiciaire pour évaluer le montant des dommages constitués par la perte de marge brute pendant la période d’indemnisation.

22 mai 2020 – LES ECHOS –  La justice ordonne à AXA d’indemniser un restaurateur parisien