Publié le 05/10/2017

"Ce qui nous a poussé à choisir ce dossier c’est l’histoire qu’il racontait."

Parlez-nous de vous, de votre parcours et de ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’enseignement :

Après avoir obtenu un Bac Scientifique, j’ai fait des études de médecine. Je me suis ensuite reconverti en entrant à l’ECS pour effectuer un Master en Infocom et Marketing. J’ai découvert l’événementiel au cours d’un stage chez Auditoire en 1994 et depuis, je n’ai jamais quitté ce secteur ! Mon diplôme en poche, j’ai obtenu un poste de chef de projets chez Lever de rideau. Par la suite, j’ai monté ma première agence, j’ai été associé chez Barocco, je suis redevenu indépendant et aujourd’hui, je prends des missions de direction de projets ou de conseil.

 

J’ai décidé de me lancer dans l’enseignement il y a un an alors que j’étais confronté à nouveau à de l’embauche de stagiaires ou de profils juniors. Je me suis rendu compte que ces profils avaient encore des lacunes malgré de précédentes expériences. Mon objectif est de transmettre ma passion pour ce métier et ce secteur.

Je suis donc encadrant à l’EFAP pour le Master Management événementiel. Mon rôle est d’accompagner les étudiants dans leurs recommandations sur des cas pratiques comme les SYT D’OR ECOLES.

 

Parlez-nous un peu de l’EFAP, comment décriez-vous cette école :

Il y a eu un vrai changement d’image de l’EFAP, notamment depuis le changement de gouvernance. Depuis 10 ans, cette école a pris un virage à 180° ! La formation proposée en événementiel est de haut niveau que ce soit dans le cadre de la recherche d’intervenants que dans la sélection des étudiants qui viennent d’horizons parfois très différents. Ils sont très motivés et c’est enrichissant.

 

Comment avez-vous accompagné les étudiants sur ce projet :

J’avais en face de moi une promotion de 55 étudiants et 2 sujets à leur proposer dont l’un était le brief proposé par Nestlé dans le cadre des SYT D’OR ECOLES sur l’activation de deux marques lors de l’Open de France. Les ¾ des étudiants ont d’ailleurs choisi celui-ci.

Ma mission consistait à les accompagner de la découverte du brief à la présentation de leur recommandation lors de SYT – See You There qui s’est déroulé du 5 au 7 juillet à Marseille.

Je leur ai demandé de se structurer comme une mini-agence avec un chef de projet, un directeur artistique, un responsable communication, etc. De mon côté, j’endossais la casquette de patron de l’agence. Nous nous réunissions tous les 15 jours et nous faisions un point sur l’avancement de leur projet pour ensuite définir les prochaines étapes.

Un pré-jury a été mis sur pieds au sein de l’école pour définir la recommandation qui allait être présentée pour concourir aux SYT D’OR. Il était constitué de membres de l’équipe pédagogique de l’école mais également de professionnels de mon propre réseau.

 

Que retenez-vous du projet lauréat ?

Ce qui nous a poussé à choisir ce dossier c’est l’histoire qu’il racontait.

Tout d’abord le choix des marques était surprenant. Les étudiants ont décidé de marier Perrier et AfterEight. Si la première était une évidence, la seconde était plus inattendue.

Ensuite, ils ont joué sur les codes et l’image guindée du golf. Ils nous ont transporté sur un 19ème trou mystère qui donnait rendez-vous aux joueurs pour déguster des recettes imaginées par de grands chefs autour des deux marques pré-citées. Ils ont réussi à créer un univers qui fonctionnait et c’était réussi.

 

Quel a été ressenti quand vous avez reçu ce prix :

Plusieurs émotions et sentiments. Tout d’abord, et un peu égoïstement, j’étais très content car c’était pour moi l’aboutissement d’un challenge personnel.

Mais également une grande fierté car le dossier qui a gagné était de très bon niveau. Par ailleurs, l’équipe était motivante, deux d’entre eux étaient en reconversion et c’était pour eux un défi qu’ils ont su relever avec brio.

Enfin, j’étais très fier de toute la promotion qui a su mettre la main à la pâte pour finaliser le projet lauréat bien que les leurs n’aient pas été retenus. Ils ont fait preuve d’une réelle cohésion d’équipe et c’était touchant.

Bien sûr, je suis également très content de cette victoire sachant qu’il s’agit de notre première participation !

 

Quels sont les enseignements et les opportunités que vous tirez de cette première participation ?

J’espère que les étudiants seront aussi bons et enthousiastes, je suis là pour être une source d’inspiration. Je suis là pour les accompagner et les guider tout en les poussant dans leur réflexion. Je vais être à leur écoute et les pousser à se poser des questions.

J’ai été reconduit par l’EFAP pour continuer à accompagner les étudiants sur ce genre de projet, donc c’est déjà encourageant ! Cela signifie que l’équipe pédagogique mais surtout les étudiants ont été satisfaits de ce que j’ai pu leur apporter et c’est quand même le principal objectif.

De mon côté, je continuerai à procéder de la même manière, mais surtout je veux être là pour être une source d’inspiration pour eux. Mon rôle est d’être à leur écoute, de les pousser à se poser des questions et de les guider tout en les encourageant dans leur réflexion.

 

Quelles sont, selon vous, les améliorations à apporter aux formations événementielles ?  

Comme je le disais, les jeunes ont des lacunes au niveau opérationnel. Ils ont généralement un an et demi de stage derrière eux et pourtant ils leur manquent encore des aspects à appréhender. Selon moi, il est nécessaire de faire découvrir aux étudiants tous les angles de nos métiers et surtout de faire intervenir des professionnels pour leur expliquer concrètement en quoi consiste la réalité du terrain.