Publié le 30/11/2015

"Embauché comme contrôleur de gestion alors que je ne me destinais pas particulièrement aux métiers de l’événement, j’ai attrapé le virus et enchaîné 5 postes différents."

Jean-François PILET, très impliqué dans la conception du Calculateur de Performance Globale de l’Industrie Française de l’Événement est un vrai Nantais, diplômé d’Audencia, et en poste à la Cité Nantes Events Center depuis 16 ans. Embauché comme contrôleur de gestion, alors qu’il ne se destinait pas forcément aux métiers de l’événement, il a attrapé le virus et n’a plus jamais quitté la filière.

A l’occasion du lancement du Calculateur de Performance Globale de l’Industrie Française de l’Événement, découvrons un des acteurs de sa conception.

 

Jean-François PILET, d’où venez-vous ?

Je suis nantais d’origine, diplômé d’Audencia en 1999, et je suis aussi passé par les bancs d’HEC en 2011. Cela fait 16 ans  désormais que je travaille à la Cité Nantes Events Center. Embauché comme contrôleur de gestion alors que je ne me destinais pas particulièrement aux métiers de l’événement, j’ai attrapé le virus et enchaîné 5 postes différents.

Je suis aujourd’hui en charge de la Stratégie, de la RSE et de la Qualité, également Directeur financier. Je m’appuie sur cette polyvalence pour donner du sens aux projets dont j’ai la charge.

En effet, d’un côté la casquette financière me donne le goût de la mesure, le souci de quantifier, tandis que mes fonctions au service Qualité et RSE m’incitent à aller au bout des aspects environnementaux et sociétaux.

J’ai également le privilège d’accompagner le projet de Calculateur de Performance Globale au sein de la Commission Éthique RSE et DD d’UNIMEVdepuis l’initialisation jusqu’à son lancement ces derniers jours.

 

La Cité Nantes Events Center a été lauréat du Prix de la Créativité en Développement Durable et RSE en 2014 , quelle a été votre démarche ?

Pour la candidature au Prix de la Créativité en Développement Durable et RSE en 2014, nous avions décidé de « sortir du temps événementiel » en présentant non pas un projet circonscrit dans le temps, mais une démarche globale, récurrente et en progression permanente.

 

L’origine

L’origine du projet est donc issue d’une démarche de réflexion stratégique qui nous a amené, dans une démarche novatrice, à associer un comité d’expert, à croiser les attentes de nos actionnaires, collectivités locales et nos clients.

La RSE s’est ainsi retrouvée au cœur des attentes de notre territoire et comme un élément fort de différenciation sur le marché très concurrentiel des congrès à l’international.

Ce projet a également été porté par des convictions individuelles fortes tant au niveau de la direction de l’entreprise que de nombreux salariés.

 

Les objectifs

Les enjeux identifiés étaient :

  • Devenir un centre référent au niveau national et international sur la démarche ISO 26000 et jouer pleinement son rôle d’outil d’attractivité dans le cadre de Nantes, capitale verte de l’Europe 2013
  • Véhiculer une image d’exemplarité et devenir une vitrine du développement durable au prêt des partenaires du territoire, de nos clients et des congressistes.

Pour nous différencier, modifier en profondeur nos pratiques, nous avons choisi d’aller vers la norme ISO 26000. Afin d’être efficace dans sa mise en œuvre nous avons fait le choix de nous appuyer sur notre système qualité existant (certification ISO 9001). Conceptuellement nous avons donc construit notre démarche RSE sur une approche processus et sur l’amélioration continue. Chaque processus devant désormais identifier ces parties prenantes, prendre en compte leurs attentes… Aucun nouveau processus n’a été créé, chacun a intégré à ses activités les dimensions RSE nécessaires. C’est une source de pérennité forte de notre engagement au-delà du projet.

 

Les résultats

Les effets obtenus auront dépassé nos objectifs. L’argument de différentiation est bien réel quand il s’agit de convaincre nos clients dans le marché du congrès si concurrentiel. Ce sont donc de nouveaux marchés que nous avons captés. Nous sommes aussi devenus un référent en termes de RSE pour notre territoire. Au-delà de ces éléments, nos bénéfices ont été aussi reportés vers l’ensemble de nos parties prenantes (clients, fournisseurs, actionnaires, salariés, acteurs du territoire, société civile).

 

Et demain ?

La RSE reste au cœur de la stratégie et notre ambition est d’intensifier nos actions :

  • La RSE est en train de devenir un prérequis et de moins en moins une source de différentiation pour nos clients à moins d’apporter une valeur ajoutée. Nous réfléchissons à l’intégration de la norme ISO 20121 afin de coller aux évolutions de notre filière et maintenir l’avantage concurrentiel que nous avons obtenu pour continuer à convaincre en amont ;
  • En parallèle, nous poursuivrons nos actions terrain comme le tri sélectif, la fourniture d’énergie pour rester ancré dans le concret et limiter nos impacts environnementaux ;
  • Notre troisième axe est de favoriser l’ouverture citoyenne sur nos événements. L’intégration d’une exposition, d’une conférence grand public au cœur d’un congrès mondial à l’accès normalement professionnel permet de croiser les regards et donne de la valeur pour tous les acteurs du projet. Nous déclinons cette ouverture également sur notre politique d’accès à la culture pour tous. Sur nos festivals nous accueillons un public éloigné de la culture ou scolaire.
  • Enfin, bien entendu, nous allons favoriser l’usage du Calculateur de Performance Globale d’UNIMEV pour communiquer, piloter et améliorer les impacts de nos événements et de ceux de nos clients !

 

Nous remercions Jean-François PILET pour sa disponibilité.