Rencontre avec Olivier KOVARSKI, Directeur du campus de Deauville de l'EM Normandie et Responsable du M2/MSc International Events Management

Rencontre avec Olivier KOVARSKI, Directeur du campus de Deauville de l'EM Normandie et Responsable du M2/MSc International Events Management
Publié le 28/01/2016

" L’événement est un secteur d’activité vraiment à part : il implique des compétences et savoir-faire très spécifiques (Rigueur, Gestion du Stress, Orientation client notamment) et il est amené à se développer dans les années à venir comme vecteur puissant de communication et de développement des entreprises."

L’École de Management de Normandie (l’EMN) est un organisme de formation de statut associatif fondé en 1871 et qui a pour objectif et ambition d'accompagner les acteurs économiques sur le plan national et international en développant des savoirs, en transmettant des savoirs et savoir-faire, pour former tout au long de leur carrière professionnelle des cadres et futurs cadres capables de travailler en France et à l'international dans le respect des hommes et des territoires.

 

Cette école a reçu en juillet 2015 le Prix Écoles de la meilleure formation bac +5 en évènementiel pour son M2/Msc International Events Management.

 

Rencontre avec Olivier KOVARSKI, Directeur du campus de Deauville et Responsable du M2/MSc International Events Management

 

Présentez-nous votre école !

 

L’EM Normandie a pour vocation d’accompagner et de former des jeunes et des actifs en plaçant au cœur du dispositif d’enseignement leur intégration professionnelle.

Parmi les formations proposées, l’EM Normandie a ouvert en 2006 un M2/MSC international Events Management pour former des collaborateurs qui souhaitent travailler dans le secteur de l’événementiel.

D’après moi l’événement est un secteur d’activité vraiment à part : il implique des compétences et savoir-faire très spécifiques (Rigueur, Gestion du Stress, Orientation client notamment) et il est amené à se développer dans les années à venir comme vecteur puissant de communication et de développement des entreprises.

C’est un secteur qui est soumis à de forts changements : impact du digital, impact croissant de la fonction achat, internationalisation de la communication. Les pratiques de la filière, et donc les formations qui y mènent, doivent s’adapter à ce nouvel environnement.

Il y a donc aujourd’hui une utilité réelle à proposer une formation bac +5 pour ce secteur pour former des collaborateurs qui vont aider à répondre à ces nouveaux défis.

Pour ce faire, le programme de l’école s’articule autour de 4 items : les connaissances, les compétences, l’international et le réseau.

 

  • Les connaissances : intervention d’experts français et internationaux sur les sujets clefs : gestions de projets, digitalisation des événements, gestion des risques, organisation événementielle, promotion événementielle (partenariat, sponsorship, RP, gestion de marque, réponse à appel d’offres).

 

  • Les compétences : un accent tout particulier mis sur le travail d’équipe, avec des travaux en groupes non choisis et des sujets non choisis, pour se rapprocher au maximum des conditions réelles de la vie professionnelle. Ces travaux sont « corrigés » par des professionnels qui évaluent et formulent des conseils en ce qui concerne  le comportement et le professionnalisme des étudiants. 

 

  • L’International : le programme est enseigné entièrement en anglais, les promotions sont composées à 50% d’étudiants non francophones et les étudiants bénéficient d’un cours de management interculturel.

 

  • Enfin, le développement du réseau est extrêmement valorisé, avec notamment une semaine par an de rencontres professionnelles à Paris auprès d’entreprises du secteur de l’événementiel, et une semaine similaire à Las Vegas, qui permet également de comparer les pratiques en France et aux US.

 

Comment avez-vous eu vent des Prix Écoles et quel a été votre ressenti en recevant ce Prix Bac+5 ?

 

Nous avions découvert les Prix MEV par l’intermédiaire de L’ÉVÉNEMENT qui est un partenaire actif de la formation depuis sa création.

Nous sommes très honorés d’avoir reçu le prix ; il consacre quelque part notre effort pour répondre au mieux aux besoins de la filière.

Cette année, vous proposez aux élèves de répondre à un brief. Nous pensons que c’est une excellente initiative : une école s’évalue également par la qualité de ses étudiants.

Nous avons d’ailleurs rajouté l’exercice au programme qui comporte déjà chaque année 3 concours sur briefs (festival du film américain de Deauville, un événement BtoB et un événement BtoC, pour des entreprises réelles et évalué par des entreprises réelles.). Ainsi le Prix s’intègrera directement dans le quotidien des étudiants. Rendez-vous à La Baule en juillet prochain ?

 

Quel est votre parcours ?

 

Diplômé d’HEC en 1992, j’ai travaillé en marketing et très vite, j’ai réalisé que deux choses me motivaient plus particulièrement : la stimulation intellectuelle et la transmission. J’avais donc le choix entre le conseil et l’enseignement ! J’ai choisi l’enseignement, secteur d’activité où l’on développe certes la transmission mais où l’on retrouve également toute une dimension de gestion de projet : comment arriver au mieux à faire passer un message ; ce qui a quelques similitudes avec l’évènementiel.

Après avoir enseigné dans diverses écoles, je suis arrivé à l’EM Normandie en 1998 et j’ai ouvert l’antenne de Deauville en 2005. Je suis aujourd’hui responsable du campus de Deauville, et du M2/Msc International Events Management depuis 2006. C’est véritablement un grand plaisir de travailler avec les professionnels de l’événement car ce sont des individus « vivants » et en quête constante de nouvelles solutions !

 

L’étape suivante ?

 

Le programme événementiel va être déplacé sur notre campus de Paris et je serai en charge de la formation continue.

 

Et dans 10 ans ?

 

J’espère toujours développer des projets pour accompagner des individus dans leur besoin de monter en compétence ; l’environnement étant de plus en plus changeant, tous vont devoir être de plus en plus les acteurs de leur propre formation.

 

Comment voyez-vous les grandes tendances pour les prochaines années, notamment sur l’enseignement et la filière ?

 

J’ai une place particulière car j’ai à la fois un rôle d’observateur d’une génération à venir et observateur d’une filière en mutation. Mon rôle est de les faire se rencontrer !

Il y a de nombreux enjeux et s’est donc stimulant. Qu’est-ce qui va inciter les gens à continuer à se réunir physiquement ? Quel rôle le digital va-t-il prendre dans la relation ? Comment mesurer la performance d’un évènement ? Ces problématiques vont nécessiter une montée réelle en compétences passionnante à accompagner.

De même, la question du collaboratif est centrale : au sein des entreprises, entre les compétences (clients / agences), comment les clients vont-ils vouloir collaborer et FAIRE collaborer leur environnement et comment l’événement va jouer un rôle dans l’évolution de ce mode collaboratif ?

Autre sujet sur lequel je développe une recherche et qui me mobilise aujourd’hui c’est le Buzz : pourquoi les gens parlent, comment un évènement fait parler positivement d’une marque.

Nous cherchons à gagner en vision prospective pour proposer à la filière de jeunes acteurs « agitateurs » et pas uniquement de bons exécutants.

 

Nous remercions Oliver KOVARSKI pour sa disponibilité.

Photo DR